RAPPORT 2024 SUR LE RECRUTEMENT BASÉ SUR LES COMPÉTENCES

Le recrutement basé sur les compétences est le meilleur moyen de recruter, avec 81 % des entreprises qui l'utilisent aujourd'hui. Lisez le rapport de cette année pour découvrir qui le fait le plus, qui le fait le mieux et comment les candidats de tous les pays, générations et secteurs d'activité se sentent face à la transformation.

Tel que présenté dans

01 Résumé

Nous avons commencé à publier nos rapports annuels sur le recrutement basé sur les compétences en 2022, lorsque les méthodes de recrutement fondées sur les compétences sont apparues comme une alternative au recrutement fondé sur l'expérience et la formation. En 2024, ce type de recrutement est bel et bien devenu une réalité, et nous avons élaboré notre rapport le plus global et le plus complet à ce jour. Voici les principaux titres :

01.1

01.1

L'embauche basée sur les compétences est la première façon d'embaucher

81 % des employeurs utilisent le recrutement basé sur les compétences (contre 73 % en 2023 et 56 % en 2022). Les taux d'adoption sont les plus élevés en Australie et en Amérique latine et les plus faibles en France, et ce sont les entreprises de taille moyenne qui l'utilisent le plus.

Un pourcentage plus élevé que jamais d'employeurs axés sur les compétences constatent une amélioration de la diversité, de la fidélisation, des taux d'erreurs de recrutement et du coût du recrutement grâce à cette stratégie de recrutement. 94 % reconnaissent que le recrutement basé sur les compétences est plus prédictif de la réussite au travail que le curriculum vitae.

0 %

sont d'accord pour dire que le recrutement basé sur les compétences est plus prédictif de la réussite professionnelle que les CV

0 %

des employeurs recourent au recrutement basé sur les compétences en 2024

0 %

des employeurs utilisaient le recrutement basé sur les compétences en 2023

0 %

des employeurs utilisaient le recrutement basé sur les compétences en 2022

01.2

01.2

Avantages exceptionnels = gain de temps et d'argent

Les employeurs américains qui recrutent pour des postes rémunérés à 60 000 dollars économisent entre 7 800 et 22 500 dollars en réduisant les erreurs de recrutement grâce au recrutement basé sur les compétences. Ils économisent également entre 412 et 792 heures par embauche de cadres supérieurs grâce au recrutement basé sur les compétences, et entre 339 et 660 heures par embauche pour les fonctions non supérieures.

Les employeurs obtiennent de meilleurs résultats sur l'ensemble des paramètres lorsqu'ils effectuent des tests à mesures multiples, une approche qui consiste à combiner des tests de compétences et des tâches afin de mesurer plusieurs compétences pertinentes pour l'emploi. Les spécialistes de l'évaluation recommandent cette approche qui, selon eux, est la plus prédictive de la réussite professionnelle. [1]

7 800 $ - 22 500 $ économisés

en réduisant les erreurs de recrutement grâce au recrutement basé sur les compétences

412 - 792 heures économisées

par recrutement de cadres supérieurs avec un recrutement basé sur les compétences

339-660 heures économisées

par recrutement pour les postes non seniors avec un recrutement basé sur les compétences

"Les employeurs obtiennent de meilleurs résultats sur l'ensemble des paramètres lorsqu'ils effectuent des tests à mesures multiples, une approche qui consiste à combiner des tests de compétences et des tâches afin de mesurer plusieurs compétences pertinentes pour l'emploi."

01.3

01.3

Les candidats veulent un processus de recrutement basé sur les compétences

Les salariés sont plus nombreux que jamais à préférer un processus de recrutement basé sur les compétences (68 %, soit une augmentation de 21 % par rapport à l'année dernière). La préférence des candidats pour le recrutement basé sur les compétences est la plus forte aux États-Unis et en Amérique latine, où plus de 80 % des employés préfèrent le recrutement basé sur les compétences .

Les préjugés à l'embauche sont en hausse de 48 %, et 84 % des employeurs reconnaissent que le recrutement basé sur les compétences peut contribuer à les prévenir. 90 % estiment qu'ils ont plus de chances de décrocher l'emploi de leurs rêves grâce à cette pratique, et 81 % déclarent que cela les a aidés à accéder à de nouvelles possibilités d'emploi.

La préférence des candidats pour le recrutement basé sur les compétences par pays

Amérique latine

82%%

États-Unis

81%%

Australie

70%%

Royaume-Uni

69%%

Espagne

68%%

France

64%%

Canada

57%%

Allemagne

56%%

90 %

des candidats estiment qu’ils ont plus de chances de décrocher l'emploi de leurs rêves grâce au recrutement basé sur les compétences

84 %

sont d'accord pour dire que le recrutement basé sur les compétences aide à réduire les préjugés conscients et inconscients dans le processus d'embauche.

81  %

déclarent avoir eu accès à de nouvelles possibilités d'emploi grâce au recrutement basé sur les compétences

01.4

01.4

Passer du "quoi", du "qui" et du "pourquoi" au "comment".

Dans l'ensemble, le recrutement basé sur les compétences domine les pratiques d'embauche dans tous les lieux et secteurs que nous avons étudiés cette année, et une grande majorité d'entre eux y voient des avantages impressionnants. Pourtant, les employeurs sont de plus en plus confrontés aux mêmes défis, dont le principal est de savoir comment adopter un processus de recrutement basé sur les compétences à grande échelle. Alors que le recrutement basé sur les compétences arrive à maturité, les employeurs et les fournisseurs de solutions de recrutement basé sur les compétences doivent travailler dur pour surmonter les défis ensemble, en particulier sur un marché de l'emploi qui s'avère difficile pour les employeurs comme pour les candidats. 

Les données du rapport de cette année montrent que les meilleures pratiques sont bel et bien en train d’émerger (utilisation de tests à mesures multiples, par exemple, et utilisation d'outils de sélection basés sur les compétences avant de sélectionner les CV), ce qui marque un tournant dans le débat sur le recrutement basé sur les compétences. Le recrutement basé sur les compétences est, sans conteste, promis à un bel avenir : 81 % des employeurs utiliseront une forme ou une autre d'embauche basée sur les compétences en 2024, et 95 % conviennent qu'il s'agit de la méthode de recrutement dominante de l'avenir. Nous pouvons désormais cesser de dire qu'il est "en hausse" et devrions plutôt commencer à parler de comment le mettre en pratique au mieux.

0 %

des employeurs conviennent que le recrutement basé sur les compétences est la méthode de recrutement dominante du futur

02 Un mot de Wouter Durville, cofondateur et PDG de TestGorilla

02.1

02.1

Bienvenue dans le Rapport de 2024 sur le recrutement basé sur les compétences ! Je suis très enthousiaste à l'idée de partager les résultats de cette année avec le monde entier. Les taux d'adoption du recrutement basé sur les compétences montent en flèche, avec 81 % des organisations dans le monde qui l'utilisent, et des secteurs comme le marketing qui sont en tête avec 95 % d'adoption.

La majorité des candidats, en particulier les jeunes, préfèrent désormais les évaluations basées sur les compétences, et 90 % d'entre eux considèrent qu'il s'agit d'un moyen plus équitable de mettre en valeur leurs capacités et de décrocher l'emploi de leurs rêves. Si ce n'est pas la preuve que révolutionner la façon dont nous embauchons a le pouvoir de changer des vies pour le mieux, je ne sais pas ce que c'est. La mission de TestGorilla, qui consiste à placer un milliard de personnes dans des emplois de rêve grâce au recrutement basé sur les compétences, me tient plus à cœur que jamais, et il est très stimulant d'observer et de suivre en temps réel la portée et l'impact du mouvement en faveur de ce mode de recrutement.

Je suis également convaincu que le rapport de cette année marque un tournant dans le débat sur le recrutement basé sur les compétences. Celui-ci est désormais la première méthode de recrutement. La transformation n'est plus à l'horizon. Nous ne sommes pas "en passe d’y arriver". Nous sommes déjà à l'intérieur du changement, et cette nouvelle norme d'embauche est partout autour de nous. Maintenant, nous devons commencer à nous concentrer sur la manière de le faire vraiment, vraiment bien.

Ce rapport ne se limite pas à des statistiques. C'est la base d'une feuille de route pour l'avenir du recrutement basé sur les compétences - qui, un jour, sera simplement synonyme de "recrutement". En tant que leaders, innovateurs et perturbateurs, nous ne sommes pas seulement des participants à ce changement, nous en sommes les architectes. Nous avons le "quoi" et le "pourquoi", et il est maintenant temps de se concentrer sur le "comment". Apprendre et construire ensemble, embrasser ce changement et exploiter au maximum les processus fondés sur les compétences afin de libérer tout le potentiel de notre plus grand atout : nos collaborateurs, leur potentiel et leurs compétences.

Le recrutement basé sur les compétences est désormais la première méthode de recrutement. La transformation n'est plus à l'horizon. Nous ne sommes pas "en passe d’y arriver". Nous sommes déjà à l'intérieur du changement, et cette nouvelle norme d'embauche est partout autour de nous.

03 Les perspectives de recrutement en 2024

Aujourd'hui, le paysage du recrutement n'est pas facile à cerner . La pression économique constante, les progrès technologiques rapides et les attentes changeantes de la main-d'œuvre ont conduit à une multitude de défis et à un marché du travail tendu, caractérisé par de faibles taux de chômage et une concurrence féroce pour les talents qualifiés.

Ceci étant dit, les avis et les prévisions pour 2024 sont mitigés. Alors que les marchés du travail tendus du Royaume-Uni et des États-Unis commencent à se détendre, avec moins d'employeurs britanniques qui peinent à pourvoir les postes vacants et des taux de chômage américains qui baissent lentement [2,3], les demandeurs d'emploi des deux pays déclarent qu'il est difficile de trouver du travail. [4] Entre-temps, l'Europe est confrontée à un déséquilibre du marché du travail. Certains secteurs sont confrontés à une pénurie généralisée de personnel, tandis que d'autres ont un excédent de professionnels qualifiés au chômage et trop peu d'emplois. [5] 

Bien que les signaux varient et que l'incertitude règne parmi les employeurs et les demandeurs d'emploi, les données que nous avons recueillies cette année montrent que quelques tendances clés définissent la situation du recrutement en 2024 pour l'Occident global. Voici la situation dans son ensemble.

03.1

03.1

Il est plus difficile de trouver les meilleurs talents que l'année dernière, mais les employeurs sont satisfaits des recrutements qu'ils effectuent

51 % des employeurs estiment qu'il est plus difficile de trouver les meilleurs talents en 2024 qu'en 2023 (30 % disent que c'est plus facile, et 19 % disent qu'il n'y a pas de changement). Cela n'est pas surprenant compte tenu du resserrement du marché de l'emploi, mais 84 % d'entre eux sont satisfaits des recrutements qu'ils ont effectués au cours des 12 derniers mois. Ce chiffre est à peine inférieur à celui de l'année dernière (87 % des employeurs étaient satisfaits de leurs recrutements en 2023). 

Le taux de satisfaction est élevé ; le recrutement basé sur les compétences est de plus en plus répandu et les employeurs disposent désormais d'une batterie d'outils qu'ils peuvent utiliser pour mesurer et valider les compétences qu'ils recherchent. Cependant, le fait qu'il soit plus difficile de trouver des talents de premier plan témoigne d'un réel besoin a) d'outils de découverte de talents du même calibre, et b) d'initiatives de perfectionnement et de recyclage pouvant générer les compétences recherchées par les employeurs. 

Nos données montrent également que la rétention est légèrement plus élevée dans l'ensemble qu'en 2023 : 79 % des employés prévoient de rester dans leur rôle pendant 3 ans ou plus en 2024, soit une augmentation de 6 points de pourcentage par rapport à 2023. L'essor du recrutement basé sur les compétences, les conditions économiques qui rendent la stabilité de l'emploi nécessaire, ou le fait que 50 % des salariés déclarent qu'il est plus difficile de trouver un emploi en 2024 sont autant de raisons probables à cela.

0%

disent qu'il est plus difficile de trouver les meilleurs talents en 2024

0%

disent qu'il est plus facile de trouver les meilleurs talents en 2024

0%

dis qu'il n'y a pas de changement

03.2

03.2

Les exigences en matière de diplômes ne disparaissent pas pour autant

Lors du recrutement, 59 % des employeurs déclarent qu'il est plus important pour les candidats de posséder un diplôme qu'il y a cinq ans, et la majorité (70 %) n'a pas supprimé les exigences en matière de diplôme.

Le discours des employeurs sur les exigences en matière de diplômes a pris un virage à 180 degrés ces derniers temps : Une nouvelle étude a révélé que 47 % des employeurs qui les suppriment n'embauchent pas plus de travailleurs sans diplôme, et que la majorité des employeurs ne sont pas favorables à leur suppression. [6] 

Alors que les frais d'inscription à l'université sont de plus en plus élevés et les jeunes générations la fréquentent moins que les millenials, les taux d'inscription sont en baisse, les programmes diplômants ferment et certains établissements ont du mal à faire entrer les étudiants dans leurs enceintes. Cela signifie que les employeurs doivent réfléchir à ce qu'il adviendra des cohortes de plus en plus importantes de personnes non diplômées.

J'ai vu des responsables du recrutement s'opposer à l'élimination des exigences en matière de diplôme parce qu'ils ne comprenaient pas les alternatives pour la sélection des candidats. Nous devons enseigner aux responsables de l'embauche les bonnes évaluations et les techniques d'entretien appropriées.

Mark A. Smith, Ph.D., auteur de "A Better Choice : The Manager's Guide to Skills-First Hiring" (Un meilleur choix : le guide du manager pour un recrutement axé sur les compétences)

Si les équipes RH et les responsables du recrutement ne donnent pas à ces candidats une chance de démontrer leurs compétences, ceux-ci risquent de devenir un réservoir de talents inexploité - un risque que nous ne pouvons pas nous permettre dans les conditions tendues du marché de l'emploi auxquelles nous sommes confrontés. Les employeurs devraient réfléchir sérieusement aux raisons pour lesquelles ils conservent ces exigences et s'assurer qu'ils ne le font que pour les postes où c'est vraiment nécessaire.

03.3

03.3

Le recrutement basé sur les compétences est la méthode de recrutement dominante

81 % des employeurs utilisent une forme ou une autre de recrutement basé sur les compétences en 2024 (contre 73 % en 2023 et 56 % en 2022), et 95 % reconnaissent qu'il s'agit de la tendance dominante du recrutement à l'avenir. Le recrutement basé sur les compétences est bel et bien établi.

Il est important de reconnaître que les employeurs diffèrent dans la manière dont ils procèdent au recrutement basé sur les compétences : Par exemple, 33 % utilisent des évaluations basées sur les compétences avant de sélectionner les CV, et 67 % les utilisent après. En outre, seuls 30 % des employeurs ont supprimé les conditions d'obtention du diplôme.

Cela met en évidence une distinction importante qui est souvent négligée : Le recrutement basé sur les compétences et la suppression des exigences en matière de diplôme ne sont pas synonymes. Le recrutement basé sur les compétences consiste à remplacer (ou à compléter) les méthodes de recrutement traditionnelles telles que les exigences en matière de diplôme ou les CV par un indicateur différent des compétences des candidats. Cet indicateur peut être, par exemple, les résultats d'une évaluation des talents ou d'une mission de travail. 

Année

2022

2023

2024

Pourcentage d'employeurs ayant recours au recrutement basé sur les compétences

56 %

73 %

81 %

33 %

des employeurs utilisent des évaluations basées sur les compétences avant de sélectionner les CV

67 %

des employeurs utilisent des évaluations basées sur les compétences après de sélectionner les CV

30 %

des employeurs ont supprimé les conditions d'obtention du diplôme dans le processus de recrutement

03.4

03.4

Les candidats subissent davantage de préjugés à l'embauche que l'année dernière

Aujourd'hui, le marché est difficile pour les candidats. 31 % des candidats déclarent avoir été victimes de préjugés inconscients au cours du processus de recrutement, soit une augmentation de 48 % par rapport à l'année dernière. Et ce, malgré le fait que 85 % des entreprises déclarent que la diversité est un objectif pour elles (85 % de la cohorte de l'année dernière ont également déclaré qu'il s'agissait d'un objectif).

En outre, 50 % des salariés interrogés nous ont dit qu'il était plus difficile de trouver un emploi en 2024 que l'année dernière (22 % disent que c'est plus facile et 28 % disent que c'est pareil). Bien que cela soit lié à une variété de facteurs, l'augmentation des préjugés à l'embauche pourrait certainement être un facteur. De nombreuses entreprises ont un décalage entre leur position publique sur le DEI et la diversité réelle de leurs employés, et le "diversity washing" est en augmentation.

0 %

des candidats déclarent qu'il est plus difficile de trouver un emploi en 2024 qu'en 2023

0 %

plus de candidats sont confrontés à des biais d'embauche en 2024 qu'en 2023

Il y a une vingtaine d'années, j'ai travaillé dans une entreprise américaine figurant au classement Fortune 10. L'entreprise a toujours fait de la publicité pour la diversité de sa main-d'œuvre, et des cours et des mises à jour ont été organisés pour promouvoir la diversité. Cependant, il est apparu clairement que l'entreprise ne pratiquait pas vraiment la diversité. C'est peut-être pour cette raison qu'une culture toxique s'est installée dans l'entreprise. J'ai arrêté après environ deux ans.

Anonyme

03.5

03.5

La Gen Z entre en masse sur le marché du travail

Plus de 17 millions de membres de la Gen Z sont entrés sur le marché du travail l'année dernière, et d'ici la fin de l'année, ils devraient représenter une part plus importante de la main-d'œuvre que les baby-boomers. [7] Une nouvelle génération sur le marché du travail entraîne de nouveaux défis, et les données montrent que les employeurs ont du mal à embaucher et à retenir la Gen Z - un défi qu'ils devront relever dans un avenir proche. 

Heureusement, les membres de la Gen Z ont des préférences claires en ce qui concerne la manière dont ils souhaitent être embauchés. Nos données montrent que les membres de la Gen Z sont parmi les plus grands défenseurs du recrutement basé sur les compétences, ce qui n'est pas surprenant étant donné que a) la diversité est si importante pour cette génération "radicalement inclusive" et b) qu'ils sont, en moyenne, plus sceptiques à l'égard de l'enseignement supérieur que les autres générations. [8][9] 92 % des 25-34 ans préfèrent un processus de recrutement basé sur les compétences.

03.6

03.6

52 % des employeurs recrutent sur des compétences liées à l'IA

Une vague agressive d'IA a frappé les côtes du monde du travail ces dernières années, et la plupart des employeurs ont sorti leur planche de surf. Ils relèvent les défis posés par des avancées technologiques aussi rapides, et l'ajout de compétences liées à l'IA aux exigences professionnelles figure en bonne place sur la liste des mesures qu'ils prennent. 

84 % des employeurs prennent des mesures pour aider leur personnel à s'adapter à l'essor de l'IA. 64 % intègrent des outils d'IA dans les flux de travail, 55 % ont mis en œuvre des initiatives de perfectionnement pour les employés et 52 % recrutent des compétences liées à l'IA. L'intérêt pour les compétences en matière d'IA croît de manière exponentielle, et il existe un large éventail de nouvelles compétences qui doivent être développées et recrutées rapidement. Les employeurs ne doivent pas s'inquiéter : les fournisseurs de solutions de recrutement basées sur les compétences ont les yeux rivés sur ce problème. (En savoir plus sur TestGorilla : tests de compétences liés à l'IA)

84 %

des employeurs prennent des mesures pour aider leur personnel à adopter l'IA

64 %

des employeurs intègrent des outils d'IA dans leur main-d’œuvre

55 %

des employeurs ont mis en œuvre des initiatives de perfectionnement en IA

52 %

des employeurs recrutent sur des compétences liées à l'IA

03.7

03.7

Compétences ! Humaines ! Sont importantes !

89 % des employeurs pensent qu'il est plus important pour les candidats de posséder des compétences humaines qu'il y a cinq ans. C'est la troisième année consécutive que nos données montrent un accord quasi unanime sur l'importance des compétences humaines. 

Il s'agit d'une tendance que nous ne pouvons ignorer, et les arguments en faveur de la mesure et de la prise en compte des compétences humaines ainsi que des compétences techniques et des aptitudes cognitives dans le processus d'embauche sont plus forts que jamais. Cette situation, ainsi que l'essor de l'IA et la forte demande de toutes sortes de nouvelles compétences techniques, souligne pourquoi les tests à mesures multiples constituent la manière optimale d'aborder le recrutement basé sur les compétences. Les employeurs ne peuvent pas se permettre de négliger les compétences humaines au profit de compétences techniques très pointues - et ils n'ont pas besoin de le faire puisqu'il existe des moyens simples d'identifier ces deux types de compétences en une seule fois.

% d'employeurs déclarant qu'il est plus important de posséder des compétences non techniques

2022

81%

2023

91%

2024

89%

Étant donné que nous sommes une entreprise de formation, nous sommes moins préoccupés par le fait que les compétences techniques des candidats soient pleinement développées, car nous prévoyons de toute façon de les enseigner à partir de zéro. Nous accordons la priorité aux compétences humaines et à la personnalité, en particulier au début du processus de recrutement. Les évaluations confirment nos impressions initiales et révèlent des surprises que nous n'aurions peut-être pas découvertes lors de l'entretien.

Adam Hartles, Directeur des Services Techniques chez Solid Solutions Management

04 Les taux d’adoption du recrutement basé sur les compétences augmentent régulièrement,  mais les mêmes défis persistent.

04.1

04.1

81 % des employeurs utilisent le recrutement basé sur les compétences

Les employeurs sont plus nombreux que jamais à recourir au recrutement basé sur les compétences. 81 % des employeurs l’utilisent en 2024, contre 73 % l'année dernière et 57 % en 2022. 59 % de ces employeurs ont commencé à utiliser le recrutement basé sur les compétences au cours des deux dernières années.

Cette augmentation constante sur trois ans comprend l'adoption de toutes les formes de recrutement basé sur les compétences - des tests d'aptitudes cognitives et de personnalité aux tests spécifiques à un poste, en passant par les combinaisons de différents types de tests (connus sous le nom de tests à mesures multiples) et les tâches de travail basées sur les compétences. 

Les tests d'aptitudes cognitives ont connu la plus forte augmentation d'utilisation par rapport à l'année dernière, et 40 % des employeurs nous ont dit utiliser des tests à mesures multiples (où plusieurs types de tests sont combinés dans une évaluation holistique des talents qui est utilisée pour l'embauche). 

Pourcentage d'employeurs qui utilisent... 
32%
41%
49%

Tests de capacités cognitives

42%
50%
49%

Tests de compétences spécifiques à un poste

33%
37%
38%

Des échantillons de travail

31%
46%
42%

Des tests de préférence

32%
41%
49%

Tests de capacités cognitives

42%
50%
49%

Tests de compétences spécifiques à un poste

33%
37%
38%

Des échantillons de travail

31%
46%
42%

Des tests de préférence

Taux d'adoption par pays

Amérique latine

94%

Australie

91%

États-Unis

87%

Espagne

86%

Allemagne

85%

Royaume-Uni

84%

Canada

80%

France

67%

04.2

04.2

Le marketing, premier secteur d'activité pour l'adoption du recrutement basé sur les compétences

Le marketing, les services scientifiques et techniques et la construction sont les secteurs qui ont le plus recours au recrutement basé sur les compétences en 2024.

Quels sont les secteurs qui utilisent le plus le recrutement basé sur les compétences ?
Marketing

95%

Services scientifiques et techniques

89%

Construction

89%

0 %

des sociétés financières utilisent le recrutement basé sur les compétences.

0 %

des entreprises technologiques recrutent en fonction des compétences. 

Les secteurs qui ont le moins recours au recrutement basé sur les compétences sont l'hôtellerie et la restauration (54 %), le commerce de gros (56 %) et les administrations et institutions publiques (61 %). Bien que les taux d'adoption soient faibles dans le secteur public par rapport à d'autres industries, les agences fédérales et 14 États américains ont adopté des pratiques de recrutement basées sur les compétences pour les emplois du secteur public – d'une étape importante, car le recrutement au niveau fédéral s'est toujours appuyé sur les diplômes et les auto-évaluations pour évaluer les capacités des candidats. [10]

04.3

04.3

Les entreprises qui recrutent en personne adhèrent enfin à l'idée d'un recrutement basé sur les compétences

En raison de la disponibilité et de la qualité accrues des outils d'évaluation des compétences en ligne, le recrutement basé sur les compétences a toujours été plus utilisé par les entreprises hybrides et les entreprises à distance qui opèrent entièrement en ligne. L'année dernière, par exemple, nous avons constaté que les organisations hybrides étaient 20 % plus nombreuses que les organisations en présentiel à utiliser le recrutement basé sur les compétences. 

Peu à peu, cette situation évolue et, cette année, nous observons la plus forte augmentation de l'utilisation du recrutement basé sur les compétences dans les entreprises fonctionnant en présentiel.

75 %

des entreprises à distance utilisent le recrutement basé sur les compétences

85 %

des entreprises hybrides utilisent le recrutement basé sur les compétences

70 %

des entreprises en présentiel utilisent le recrutement basé sur les compétences

Pourcentage utilisant le recrutement basé sur les compétences
52%
64%
75%

A distance

62%
78%
85%

Hybride

53%
57%
70%

Présentiel

52%
64%
75%

A distance

62%
78%
85%

Hybride

53%
57%
70%

Présentiel

04.4

04.4

Les entreprises de taille moyenne sont celles qui recrutent le plus en fonction des compétences

En ce qui concerne la taille des entreprises, les taux d'adoption sont relativement constants - au moins 70 % des entreprises de toutes tailles utilisent le recrutement basé sur les compétences. Cela dit, les entreprises comptant entre 250 et 1000 employés sont celles qui utilisent le plus le recrutement basé sur les compétences en 2024.

% d'employeurs utilisant le recrutement basé sur les compétences

26-50

72%

51-100

79%

101-250

70%

251-500

87%

501-1000

88%

1001-5000

86%

>5000

77%

04.5

04.5

Les employeurs sont de plus en plus confrontés aux mêmes défis

Dans l'ensemble, de plus en plus d'employeurs sont confrontés à de multiples défis lorsqu'ils adoptent le recrutement basé sur les compétences. Malgré des taux d'adoption élevés, le recrutement basé sur les compétences reste une approche relativement nouvelle de l'embauche, et toute nouveauté s'accompagne de problèmes de démarrage. 

Vous trouverez ci-dessous un résumé des difficultés rencontrées par les employeurs, ainsi que le pourcentage d'employeurs confrontés à chacune d'entre elles, avec des comparaisons annuelles.

Défis liés à la mise en œuvre du recrutement basé sur les compétences

2022

2023

2024

Manque de budget

62 %

78 %

26 %

Inquiétude quant à l'ajout d'une étape supplémentaire au processus d'embauche

62 %

78 %

26 %

Difficulté à évaluer les évaluations d'un grand nombre de candidats

52 %

64 %

23 %

Pas sûr de la qualité et de l'intégrité des tests et des évaluations

52 %

64 %

23 %

Manque de logiciels pour la mise en œuvre

52 %

64 %

23 %

Pas sûr de savoir quels tests ou évaluations utiliser

53 %

57 %

8 %

Manque d'adhésion de la part des parties prenantes internes

53 %

57 %

8 %

Autre

62 %

78 %

26 %

En 2024, les trois principaux défis rencontrés par les employeurs lors de la mise en œuvre du recrutement basé sur les compétences sont les suivants :

0 %

ont des difficultés à évaluer les évaluations d'un grand nombre de candidats

0 %

sont préoccupés par l'ajout d'une étape supplémentaire au processus d'embauche

0 %

ne sont pas sûrs de la qualité et de l'intégrité des évaluations

L'évaluation efficace d'un grand nombre de candidats dans le cadre d'un recrutement basé sur les compétences est toujours le défi le plus courant.

41 % des personnes interrogées ont indiqué qu'il s'agissait d'un défi à relever en 2024, et c'était la principale préoccupation en 2022 et la deuxième en 2023. Il s'agit de la principale préoccupation dans tous les pays étudiés, à l'exception de l'Allemagne, où ajouter une étape supplémentaire au processus d'embauche arrive en tête.

Pour moi, le plus grand problème a été d'évaluer et de comparer la qualité des candidats. Lorsque vous devez embaucher vingt personnes en une seule fois, il est difficile de se souvenir des résultats de chaque candidat aux tests avant l'entretien.

Jonathan Couverchel, VP de l’Assistance à la Clientèle chez Click&Boat

05 Un pourcentage plus élevé que jamais d'employeurs voient les avantages  du recrutement basé sur les compétences

Malgré les défis constants, ceux qui adoptent le recrutement basé sur les compétences continuent à obtenir des résultats impressionnants : En 2024, des pourcentages plus élevés d'employeurs ont réduit les erreurs de recrutement et les coûts d'embauche tout en améliorant la diversité et la rétention par rapport à l'année dernière.

05.1

05.1

Améliorations des indicateurs clés en 2024

Nous avons demandé aux employeurs de comparer les embauches effectuées dans le cadre du recrutement basé sur les compétences et celles effectuées selon des méthodes d'embauche plus traditionnelles. Parmi les employeurs qui utilisent aujourd'hui des pratiques de recrutement basées sur les compétences :

  • 90 % constatent une amélioration de la diversité, contre 85 % l'année dernière

  • 91 % constatent une amélioration de la rétention, contre 89 % l'année dernière

  • 81 % ont réduit les délais de recrutement, contre 82 % l'année dernière.

  • 78 % ont réduit le coût de recrutement, contre 74 % l'année dernière.

  • 90 % ont réduit les erreurs de recrutement, contre 88 % l'année dernière.

0 %

ont déclaré que les tests basés sur les compétences leur permettent de voir le potentiel d'un candidat et pas seulement l'expérience qu'il a acquise jusqu'à présent

0 %

ont déclaré que cela les aide à vérifier les compétences générales des candidats,  54 %  ont déclaré que cela les aide à vérifier les compétences générales, et 53 % ont déclaré que cela les aide à vérifier les capacités cognitives.

0 %

ont déclaré que ça les aidait à accéder rapidement à un plus petit nombre de candidats qualifiés et à réduire le délai de recrutement.

Découvrez le véritable pouvoir du recrutement basé sur les compétences

La meilleure façon de découvrir le véritable pouvoir du recrutement basé sur les compétences est d'obtenir TestGorilla et de commencer à prendre des décisions d'embauche plus éclairées dès aujourd'hui.

05.2

05.2

98 % des employeurs sont d’accord pour dire que le recrutement basé sur les compétences est plus efficace que les CV

Pour mieux comprendre pourquoi tant d'employeurs se tournent vers le recrutement basé sur les compétences et comment ils le perçoivent par rapport à d'autres pratiques :

94 %

sont d'accord pour dire que le recrutement basé sur les compétences est plus prédictif de la réussite professionnelle que les CV (contre 89 % l'année dernière)

88 %

sont d'accord pour dire que les personnes recrutées sur la base de leurs compétences restent plus longtemps en poste (contre 82 % l'année dernière)

98 %

sont d'accord pour dire que le recrutement basé sur les compétences est plus efficace pour identifier les candidats talentueux que les CV (contre 92 % l'année dernière)

05.3

05.3

Réduire les erreurs de recrutement permettrait aux entreprises américaines d'économiser des milliers de dollars

Le coût d'une erreur de recrutement est notoirement difficile à calculer, mais une étude récente de la SHRM indique que "les employeurs devront dépenser l'équivalent de six à neuf mois de salaire d'un employé pour trouver et former son remplaçant. [11] Cela signifie qu'un salarié payé 60 000 $ coûtera à l'entreprise entre 30 000 $ et 45 000 $ pour embaucher et former son remplaçant".

La majeure partie des personnes interrogées nous a dit que l’utilisation du recrutement basé sur les compétences a permis de réduire “significativement” les erreurs de recrutement (amélioration de 26 à 50 %). Cela signifierait que les employeurs américains qui réduisent leurs erreurs de recrutement grâce à l’évaluation des compétences économiseront en moyenne entre 7 800 et 22 500 $ sur des postes rémunérés à 60 000 $.

"les employeurs devront dépenser l'équivalent de  six à neuf mois de salaire d'un employé pour trouver et former son remplaçant. [11] Cela signifie qu'un salarié payé 60 000 $ coûtera à l'entreprise entre 30 000 $ et 45 000 $ pour embaucher et former son remplaçant".

05.4

05.4

Les employeurs américains réduisent les coûts de recrutement jusqu'à 2 342 dollars par poste

Selon le rapport de référence 2022 de la SHRM, le coût moyen d'un recrutement aux États-Unis s'élève à 4 683 $. [12]

Étant donné que la plupart des employeurs interrogés ont réduit le coût de recrutement de 26 à 50 % en adoptant le recrutement basé sur les compétences, cette stratégie de recrutement pourrait permettre aux employeurs américains d'économiser, en moyenne, entre 1 218 et 2 342 $ par poste.

05.5

05.5

Les employeurs américains pourraient économiser jusqu'à 792 heures par recrutement

Selon l'étude comparative 2022 de la SHRM sur l'accès aux talents, le délai de recrutement aux États-Unis est en moyenne de 66 jours pour les cadres supérieurs et de 55 jours pour les autres fonctions. [13] La majorité des employeurs que nous avons interrogés nous ont dit qu'ils avaient réduit leur délai de recrutement de 26 à 50 % grâce au recrutement basé sur les compétences. Cela se traduit par :

412-792
34 % de réduction du délai d'embauche en utilisant notre plateforme

Heures économisées par recrutement de cadres supérieurs

33-660
34 % de réduction du délai d'embauche en utilisant notre plateforme

Heures économisées par recrutement pour les postes non seniors

412-792
34 % de réduction du délai d'embauche en utilisant notre plateforme

Heures économisées par recrutement de cadres supérieurs

33-660
34 % de réduction du délai d'embauche en utilisant notre plateforme

Heures économisées par recrutement pour les postes non seniors

06 Les résultats diffèrent selon la manière dont le recrutement basé sur les compétences est utilisé

Il existe de nombreuses façons d’implémenter le recrutement basé sur les compétences. Au sommet de l'entonnoir de recrutement, par exemple ou bien plus loin, suite à une présélection de CV. Cette année, nous avons rassemblé des données qui révèlent comment les employeurs devraient utiliser le recrutement basé sur les compétences afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles.

06.1

06.1

Les employeurs qui recrutent en fonction des compétences avant de présélectionner les CV sont plus satisfaits de leurs embauches

67 % des employeurs interrogés cette année nous ont dit qu'ils utilisaient des outils de recrutement basés sur les compétences après avoir présélectionné les CV des candidats et les avoir utilisés pour établir une liste restreinte. Il s'agit d'une majorité confortable, mais nos données montrent que les 33 % qui utilisent d'abord le recrutement basé sur les compétences sont plus satisfaits de leurs embauches.

87 % des employeurs qui utilisent les évaluations basées sur les compétences avant les CV sont satisfaits de leurs embauches, contre 78 % de ceux qui les utilisent après la sélection des CV. Cela représente une amélioration de 12 % de la satisfaction à l'embauche si vous utilisez le recrutement basé sur les compétences au bon endroit.

0 %

des employeurs qui utilisent les évaluations basées sur les compétences AVANT les CV sont satisfaits de leurs embauches

0 %

des employeurs qui utilisent des évaluations basées sur les compétences APRÉS les CV sont satisfaits de leurs embauches

06.2

06.2

De meilleurs résultats pour les 40 % d’employeurs qui utilisent des tests à mesures multiples

Une autre façon d'utiliser le recrutement basé sur les compétences et d'obtenir de meilleurs résultats sur l'ensemble des postes, est l'utilisation de tests à mesures multiples. Seuls 40 % des employeurs utilisent des tests à mesures multiples dans leurs processus de recrutement, mais 92 % des employeurs qui utilisent des tests à mesures multiples sont satisfaits de leurs embauches. Ce chiffre est à comparer à la moyenne de 84 % d'employeurs satisfaits. 

Les employeurs qui utilisent les tests à mesures multiples ne sont pas seulement plus satisfaits, un pourcentage plus élevé d'entre eux constate aussi des améliorations en matière de rétention et de diversité, ainsi qu'une réduction des erreurs, coûts et délais de recrutement.

Ce résultat confirme le consensus parmi les spécialistes de l'évaluation selon lequel les tests portant sur plusieurs mesures pertinentes pour l'emploi constituent le meilleur moyen de prédire la réussite professionnelle. [1] Ces mesures pertinentes incluent les compétences techniques spécifiques au poste mais s’y ajoutent les capacités cognitives et les compétences humaines par exemple.

Métrique

% d'employeurs qui constatent des améliorations

% avec des essais multi-mesures

% de variation

Réduction des erreurs de recrutement

90 %

91 %

+1.1 %

Réduction des coûts de recrutement

78 %

83 %

+6.4 %

Réduction du délai de recrutement

81 %

87 %

+7.4 %

Amélioration de la rétention

91 %

94 %

+3.3 %

Amélioration de la diversité

90 %

94 %

+4.4 %

L'objectif de l'utilisation de mesures multiples est d'obtenir l'image la plus précise possible des forces et des faiblesses d'un candidat et de prédire ses performances professionnelles à l'aide de ces mesures. Tout cela est étayé par la recherche : Il est empiriquement prouvé que ce procédé constitue le moyen le plus efficace et le plus fiable d'évaluer les capacités d'une personne pour un emploi spécifique. Par conséquent, si vous souhaitez prendre des décisions d'embauche valables qui conduisent à de meilleures performances professionnelles, je vous recommande vivement d'utiliser plusieurs mesures d'évaluation.

Kim Severinsen

Responsable du centre d'innovation TestGorilla pour la science et l'évaluation

07 Une nette majorité de candidats préfèrent désormais le recrutement basé sur les compétences, associé par 90 % d'entre eux à des emplois de rêve

07.1

07.1

68 % des candidats dans le monde préfèrent le recrutement basé sur les compétences

68 % des salariés interrogés ont déclaré préférer un processus de recrutement avec des évaluations basées sur les compétences, soit une augmentation de 12 % par rapport à l'année dernière.

% de candidats préférant le recrutement basé sur les compétences
2024

68%

2023

56%

2022

54%

Les salariés d'Amérique latine et des États-Unis sont les plus favorables au recrutement basé sur les compétences

Bien qu'une majorité d'employés préfèrent le recrutement basé sur les compétences dans tous les pays que nous avons étudiés, une étude approfondie montre que la préférence des candidats pour le recrutement basé sur les compétences est plus forte dans certains endroits. C’est notamment le cas aux États-Unis et en Amérique latine, où plus de 80 % des sondés préfèrent le recrutement basé sur les compétences. Les échantillons de candidats canadiens et allemands ont le pourcentage de préférence le plus faible.

Parmi les employés latino-américains que nous avons interrogés, 51 % déclarent avoir été victimes de préjugés inconscients. C’est 20 % de plus que la moyenne mondiale. Cela explique la forte préférence pour le recrutement basé sur les compétences dans cette région. De plus, 73 % des salariés latino-américains affirment qu'il sera plus difficile de trouver un emploi en 2024 qu'en 2023 (23 points de pourcentage de plus que la moyenne mondiale).

Pourcentage d'employés préfèrent au recrutement basé sur les compétences, par pays

Amérique latine

82%

États-Unis

81%

Australie

70%

Royaume-Uni

69%

Espagne

68%

France

64%

Canada

57%

Allemagne

56%

07.2

07.2

Les candidats veulent un processus de recrutement qui leur permette de démontrer leurs compétences

Nous avons demandé aux employés qui préfèrent un processus de recrutement comprenant des évaluations basées sur les compétences pourquoi ils sont de cet avis. Trois raisons ressortent :

85 %

des employés préfèrent le recrutement basé sur les compétences parce qu'il leur donne l'occasion de démontrer leurs compétences

67 %

des employés préfèrent le recrutement basé sur les compétences parce qu'ils ont l'occasion de voir les compétences qu'ils utiliseront dans leur travail.

45 %

des employés préfèrent le recrutement basé sur les compétences parce qu'il réduit les préjugés à l'embauche

Si vous postulez à un emploi en distanciel, il y a de fortes chances que vous soyez en concurrence avec des centaines, voire des milliers d'autres candidats pour un même poste. Il est très facile de passer inaperçu. Mais avec l'évaluation des talents, je sais que j'ai une chance de montrer que je conviens parfaitement au poste.

Joan Pelayo

Spécialiste du marketing

Les Gen Z et les millennials sont les plus fervents défenseurs du recrutement basé sur les compétences

Sans surprise, les jeunes employés sont plus favorables au recrutement basé sur les compétences : De fait, une grande majorité (82 %) des 25-34 ans préfèrent le recrutement basé sur les compétences .

% de employés qui préférant le recrutement basé sur les compétences
25-34 ans

82%

35-44 ans

72%

45-54 ans

63%

55 ans et plus

49%

% de employés ayant changé d'emploi ou de carrière au cours des 12 derniers mois
25-34 ans

52%

35-44 ans

46%

45-54 ans

39%

55 ans et plus

34%

Il y a quelques raisons pour lesquelles les jeunes employés sont plus susceptibles de préférer un processus de recrutement basé sur les compétences :

1. Les jeunes employés sont plus susceptibles de changer d'emploi ou de carrière. Le recrutement basé sur les compétences est une approche favorable aux personnes qui changent de carrière puisqu’elle met moins l'accent sur les qualifications et les années d'expérience, elle admet que les compétences pertinentes peuvent provenir d'autres sources.

2. La Gen Z se soucie davantage de la diversité que les autres générations. De fait, 56  % d'entre eux déclarent qu'ils n'accepteraient pas un emploi dans une entreprise dont les dirigeants ne sont pas issus de la diversité. Le recrutement basé sur les compétences est intéressant car c’est une méthode plus inclusive qui améliore la diversité pour 90 % des entreprises qui l'utilisent. [14]

3. Moins de jeunes adultes vont à l'université. Depuis la pandémie, le nombre d'étudiants de premier cycle est en baisse aux États-Unis, et le recrutement basé sur les compétences représente un avenir où les jeunes non-diplômés auront une chance de décrocher le travail de leurs rêves. [15]

07.3

07.3

90 % considèrent le recrutement basé sur les compétences comme un moyen d'obtenir le job de leurs rêves

En plus d'apprécier la possibilité de démontrer leurs compétences, d'exercer celles pertinentes pour le poste et d'éviter les préjugés à l'embauche, 90 % des employés de la cohorte de l'enquête de cette année estiment qu’ils ont plus de chances de décrocher l'emploi de leurs rêves grâce au recrutement basé sur les compétences.

84 %

des employés sont d'accord pour dire que le recrutement basé sur les compétences aide à réduire les préjugés conscients et inconscients dans le processus d'embauche

85 %

des employés sont d'accord pour dire que le recrutement basé sur les compétences les aide à mieux comprendre les exigences d'un poste

81 %

déclarent avoir eu accès à de nouvelles possibilités d'emploi grâce au recrutement basé sur les compétences

07.4

07.4

L'anxiété est la principale raison pour laquelle les candidats n'aiment pas le recrutement basé sur les compétences.

Parmi les 15 % des candidats qui préfèrent un processus de recrutement qui n'inclut pas d'évaluations basées sur les compétences :

0 %

disent que c'est parce que les évaluations basées sur les compétences les rendent anxieux.

0 %

disent que c'est parce qu'ils finissent par passer des évaluations qui ne sont pas pertinentes.

0 %

disent que c'est parce qu'elles prennent trop de temps.

L'anxiété est la principale raison de ne pas aimer les évaluations basées sur les compétences, ce qui témoigne de la réalité de l'anxiété liée aux tests, mais aussi de la nécessité pour les employeurs d'administrer les tests de compétences d'une manière transparente et accessible. Les évaluations non pertinentes arrivant en deuxième position, les employeurs devraient également s'efforcer d'envoyer aux candidats des tests de compétences pertinents pour l'emploi. Un tel effort aboutira également sur de meilleures prédictions de réussite professionnelle.

L'empathie est essentielle dans le cadre d'un recrutement basé sur les compétences. Les entreprises devraient créer un environnement transparent et sans pression qui permette aux candidats de mettre en valeur leurs compétences sans stress excessif.

Nginda Nganga

cofondateur de ToffeeTribe

08 Le recrutement basé sur les compétences peut contribuer à résoudre le problème de la diversité

En résumé, 31 % des employés ont été victimes de préjugés inconscients cette année. Cela représente une augmentation de 10 % par rapport à 2023. 85 % des employeurs font de la diversité un objectif, mais seuls 30 % ont supprimé les exigences en matière de diplôme, et la plupart pensent que ces qualifications sont plus importantes qu'elles ne l'étaient il y a cinq ans. Cela donne une image troublante du problème de la diversité en 2024 et semble confirmer les soupçons selon lesquels les entreprises sont, explicitement ou tacitement, en train de se retirer de la DEI. [16]

D'autres sources ont mis en évidence la montée du "Diversity washing". Un récent document de travail analysant plus de 5 000 entreprises publiques américaines a par exemple conclu que de nombreuses entreprises ne faisaient que parler sans jamais agir, avec une "déconnexion significative" entre leurs engagements en matière de DEI et la diversité réelle des employés (les chercheurs ont qualifié ces entreprises de "diversity washers"). [17] Si les objectifs déclarés des employeurs diffèrent de leur comportement en matière de diversité, comment le recrutement basé sur les compétences peut-il les aider ?

08.1

08.1

84 % des candidats pensent que le recrutement basé sur les compétences peut réduire les préjugés à l'embauche

Pour être clair, le recrutement basé sur les compétences n'est pas une solution miracle pour la diversité et l'inclusion. Les engagements significatifs en matière de DEI vont au-delà de la manière dont vous recrutez. Pourtant, 90 % des employeurs qui utilisent le recrutement basé sur les compétences font état d'améliorations en matière de diversité, 34 % faisant état d'un impact positif significatif (26-50 %). De plus, 84 % des employés que nous avons interrogés reconnaissent que le recrutement basé sur les compétences aide à réduire les préjugés conscients et inconscients dans le processus de recrutement.

Je suis un fervent partisan du recrutement basé sur les compétences. Il garantit que les candidats sont évalués sur la base de leurs capacités et compétences réelles plutôt que sur des critères traditionnels tels que l'éducation ou l'expérience. Cela permet de constituer des équipes plus qualifiées et plus diversifiées.

Shalabh Jain

expert GMAT, SJ Consultants

08.2

08.2

Amélioration pays par pays de la diversité sur le lieu de travail

C'est en France et en Espagne que les employeurs constatent le plus d'améliorations en matière de diversité grâce au recrutement basé sur les compétences.

Pourcentage d'employeurs ayant amélioré la diversité sur le lieu de travail grâce au recrutement basé sur les compétences

États-Unis

91%

Royaume-Uni

89%

Canada

90%

Australie

88%

Amérique latine

92%

Espagne

97%

Allemagne

84%

France

94%

08.3

08.3

Les entreprises qui recrutent sur la base des compétences font plus pour la diversité

92 % des entreprises qui utilisent le recrutement basé sur les compétences ont mis en place des processus documentés, des formations et/ou des collectes de données pour éviter que les préjugés inconscients n'influencent leurs décisions de recrutement. C’est seulement 70 % pour les entreprises qui n'utilisent pas le recrutement basé sur les compétences. Cela représente une augmentation de 31 %. Cet écart est plus important que les années précédentes (14 points de pourcentage en 2023 et 11 en 2022). 

09 Nos prévisions pour l’avenir

09.1

09.1

Les candidats souhaitent que les recrutements soient davantage basés sur les compétences

68 % des employés souhaitent que l'utilisation du recrutement basé sur les compétences augmente à l'avenir. 25 % souhaitent que la situation reste comme telle. Seuls 7 % souhaitent que l’utilisation diminue.

Le message est clair et net : les candidats préfèrent le recrutement basé sur les compétences, reconnaissent ses avantages et souhaitent qu'il soit plus fréquent. C'est essentiel à une époque où 50 % d'entre eux éprouvent des difficultés à trouver un emploi et où 31 % d'entre eux sont victimes de préjugés à l'embauche.

0%

des employés souhaitent que l'utilisation du recrutement basé sur les compétences augmente

0%

souhaitent que la situation reste comme telle

0%

souhaitent que l’utilisation diminue

0%

0%

0%

09.2

09.2

Les employeurs sont prêts à investir encore plus dans ce domaine

Heureusement, les employeurs sont sur la même longueur d'onde : 60 % d'entre eux prévoient une augmentation de leur budget pour le recrutement basé sur les compétences au cours des 12 prochains mois et 35 % affirment qu'il restera inchangé. Ceci, ajouté au fait que 94 % d'entre eux reconnaissent qu'il s'agit de l'avenir de l'embauche, indique que l'engagement des employeurs en faveur du recrutement basé sur les compétences continuera à se renforcer et à prendre de l’ampleur.

09.3

09.3

Mais ils doivent procéder différemment s'ils veulent obtenir les meilleurs résultats

L'avenir du recrutement basé sur les compétences est donc assuré : Il s'agit de la pratique de recrutement dominante en 2024 avec une majorité de81 % des employeurs qui l'utilisent. Les avantages sont toujours significatifs pour les employeurs et, chaque année, de plus en plus de candidats disent qu'ils la préfèrent. L'étape suivante consiste pour les employeurs à comprendre la meilleure façon de procéder, afin que les processus de recrutement continuent à s'adapter et à évoluer dans le bon sens. 

Le rapport de cette année a révélé que l'utilisation de tests à mesures multiples et le recrutement basé sur les compétences avant la sélection des CV donne les meilleurs résultats pour les employeurs. Malgré cela, seulement 40 % d'entre eux utilisent des tests à mesures multiples, et uniquement 33 % d’entre eux utilisent le recrutement basé sur les compétences avant la sélection des CV.

4 bonnes pratiques pour le recrutement basé sur les compétences tirées de nos données:

Mesurez plusieurs compétences liées à l'emploi

(c'est-à-dire pratiquer des tests à mesures multiples). Les employeurs qui utilisent des mesures multiples obtiennent de meilleurs résultats selon nos données. Il a été prouvé empiriquement que c'est la meilleure façon de prédire la réussite professionnelle.

Présélectionnez les CV après avoir testé les compétences

Cela réduit les risques de préjugés à l'embauche. Nos données montrent que les employeurs qui utilisent les CV avant sont moins satisfaits de leurs recrutements que ceux qui les utilisent après.

Automatisez l'évaluation au sommet de l'entonnoir de recrutement

Cela aidera les employeurs à surmonter le défi le plus courant de la mise en œuvre du recrutement basé sur les compétences : l'évaluation d'un grand nombre d'évaluations basées sur les compétences.

Soyez transparent avec vos candidats sur ce qu'implique votre processus de recrutement

L'anxiété est la principale raison pour laquelle les candidats n'apprécient pas un processus de recrutement basé sur les compétences. Transparence et communication sont essentielles pour y remédier.

09.4

09.4

... et nécessitent une meilleure formation sur comment surmonter les défis.

Les employeurs se heurtent toujours aux mêmes difficultés lorsqu'ils mettent en œuvre le recrutement basé sur les compétences. Cela souligne la nécessité de poursuivre les recherches qui intègrent les expériences des candidats et l'expertise des spécialistes du recrutement basé sur les compétences. Un tel processus peut aider les entreprises à faire évoluer leur approche de manière efficace.

L'utilisation du recrutement basé sur les compétences pour évaluer un grand nombre de candidats est un problème récurrent pour les employeurs, qui sont plus nombreux que jamais à l'évoquer cette année. Alors que le recrutement basé sur les compétences arrive à maturité, il est essentiel de fournir aux employeurs les outils et la formation nécessaires pour surmonter ce problème. Si ces derniers ne savent pas comment évaluer un grand nombre de candidats dans le cadre d'un tel recrutement, cette méthode ne deviendra pas la norme au sommet de l'entonnoir, ce qui est au final l'endroit où elle est la plus adaptée. 

Il en va de même pour les défis liés à l'expérience des candidats en matière de recrutement basé sur les compétences. La conception de processus de recrutement transparents, pertinents pour l'emploi et non-anxiogènes devrait être l'une des priorités de l'année à venir.

10 Sources

  1. Sackett, P. R., Zhang, C., Berry, C. M., & Lievens, F. (2022). Réexamen des estimations méta-analytiques de la validité dans la sélection du personnel : La prise en compte de la surcorrection systématique pour la restriction de l'intervalle. (Revisiting meta-analytic estimates of validity in personnel selection: Addressing systematic overcorrection for restriction of range. Journal of Applied Psychology). Journal of Applied Psychology https://psycnet.apa.org/record/2022-17327-001 

  2. Perspectives du marché du travail du CIPD. (CIPD labor market outlook). (février 2024) https://www.cipd.org/en/knowledge/reports/labour-market-outlook/

  3. Iarcurci, Greg (2024). Le marché de l'emploi américain est en pleine forme, selon les économistes. (The Strong U.S. Job Market is in a ‘Sweet Spot,’ Economists Say) CNBC https://www.cnbc.com/2024/04/05/the-strong-us-job-market-is-in-a-sweet-spot-economists-say.html

  4. Smith, Morgan (2024). Il est de plus en plus difficile de trouver un emploi, même dans un marché du travail en pleine forme. (Finding a Job is Getting Harder Even in a Strong Labor Market). CNBC https://www.cnbc.com/2024/02/16/finding-a-job-is-getting-harder-even-in-a-strong-labor-market-heres-why.html 

  5. Gauret, Fanny (2024). Rééquilibrer la balance : Pourquoi le marché du travail européen est-il en berne ? (Rebalancing the Scales: Why is Europe’s Labour Market in Disarray ?). Euronews https://www.euronews.com/business/2024/02/07/balancing-the-labour-market-how-is-europe-doing 

  6. Sigelman, M., Fuller, J., Martin, A. (2024) Le recrutement basé sur les compétences : Le long chemin des prises de position à la pratique. (Skills-Based Hiring: The Long Road from Pronouncements to Practice). Burning Glass Institute et Harvard Business School https://www.burningglassinstitute.org/research/skills-based-hiring-2024

  7. Contreras, Daniel Chang (2024). La génération Z se rebiffe : comment motiver et fidéliser cette nouvelle génération de travailleurs. (Gen Z Claps Back : How to Motivate and Keep this New Generation of Workers). Forbes https://www.forbes.com/sites/stand-together/2024/02/21/gen-z-claps-back-how-to-motivate-and-keep-this-new-generation-of-workers/

  8. Francis, T., et Hoefel, F. (2018) "True Gen" : La génération Z et ses conséquences sur les entreprises. ( ‘True Gen’: Gen Z and its Implications for Companies). McKinsey & Company https://www.mckinsey.com/~/media/McKinsey/Industries/Consumer%20Packaged%20Goods/Our%20Insights/True%20Gen%20Generation%20Z%20and%20its%20implications%20for%20companies/Generation-Z-and-its-implication-for-companies.pdf 

  9. Nouvelles d'Erudera (2023). Les gens Z doutent de la valeur des études universitaires : 46 % d'entre eux estiment qu'elles ne valent pas la peine d'être payées. (Gen Zers Skeptical of College Education Value, 46% deem it not worth the cost). Erudera https://erudera.com/news/gen-zers-skeptical-of-college-education-value-46-deem-it-not-worth-the-cost/ 

  10. Datar, A., Davidson G., Kladney B. (2023) Recrutement basé sur les compétences : ouvrir les portes à une main-d'œuvre gouvernementale plus forte. (Skills-Based Hiring : Opening the Doors to a Stronger Government Workforce). Deloitte Insights https://www2.deloitte.com/uk/en/insights/industry/public-sector/skills-based-hiring-crucial-for-government-workforce-planning.html

  11. SHRM (2017). Les éléments essentiels de la fidélisation des employés. (Essential Elements of Employee Retention). SHRM https://lrshrm.shrm.org/blog/2017/10/essential-elements-employee-retention

  12. Miller, Stephen (2022). Rapports d'évaluation comparative des ressources humaines de la SHRM. (SHRM HR benchmarking reports). SHRM News https://www.shrm.org/topics-tools/news/benefits-compensation/shrm-hr-benchmarking-reports-launch-free-member-exclusive-benefit 

  13. Outil de benchmarking SHRM https://www.shrm.org/topics-tools/research/shrm-benchmarking 

  14. Manpower Group (2023). Le nouvel âge humain : rapport sur les tendances de la main-d'œuvre en 2023. (The New Human Age: 2023 Workforce Trends Report). https://www.manpowergroup.de/-/media/project/manpowergroup/manpowergroup/manpowergroup-germany/studien_pdf/mpg_2023_humanage_workforce_trends_interactive.pdf

  15. https://fortune.com/2023/03/09/american-skipping-college-huge-numbers-pandemic-turned-them-off-education/ 

  16. https://www.morningstar.com/news/marketwatch/2024030592/companies-are-pulling-back-on-dei-what-will-be-lost-in-the-process 

  17. https://www.ecgi.global/sites/default/files/working_papers/documents/diversitywashing_0.pdf

11 Méthodologie

Pour le rapport de cette année, nous avons, en mars 2024, interrogé 1 019 employeurs et 1 100 salariés du Royaume-Uni, des États-Unis, du Canada, de l'Australie, de l'Amérique latine, de l'Espagne, de l'Allemagne et de la France. Toutes les données ont été collectées par des canaux indépendants. 

11.1

11.1

Parmi les 1 100 employés que nous avons interrogés, 13 % venaient des États-Unis, 13 % du Royaume-Uni, 10 % du Canada et 9 % d'Australie, 18 % de France, 18 % d'Allemagne, 4 % d'Espagne et 15 % d'Amérique latine.

Parmi les 1 019 employeurs que nous avons interrogés, 22 % venaient des États-Unis, 13 % du Royaume-Uni, 9 % du Canada et 6 % d'Australie, 14 % de France, 17 % d'Allemagne, 4 % d'Espagne et 15 % d'Amérique latine.

La taille de leurs organisations respectives allait de la petite et moyenne entreprise à la grande entreprise : 

% de répondants par taille d'entreprise

26-50

10%

51-100

10%

101-250

10%

251-500

20%

501-1000

10%

1001-5000

10%

>5000

30%

Les personnes interrogées représentaient un large éventail de secteurs d'activité. Le plus grand nombre de répondants provient des secteurs de la finance et de l'assurance (14 %), de la technologie (12 %), de l'éducation (9 %) et de la santé et du social (7 %).

Participez au rapport de l'année prochaine

Die von Arbeitgebern und Arbeitnehmern gesammelten Daten wurden von TestGorilla analysiert und in der dritten Ausgabe unseres Jahresberichts über das Wachstum und den Erfolg der kompetenzbasierten Einstellung vorgestellt. Wir bedanken uns bei allen Befragten und Partnern, die uns erlaubt haben, ihre Geschichten zu veröffentlichen. Wenn Sie mit uns als Partner für den Bericht 2025 zusammenarbeiten möchten, wenden Sie sich bitte an marketing@testgorilla.com.

12 A propos de TestGorilla

TestGorilla est une plateforme de découverte de talents qui façonne l'avenir du travail grâce au recrutement basé sur les compétences. Notre bibliothèque de plus de 400 tests de compétences scientifiquement validés offre aux entreprises un moyen évolutif de mieux recruter, plus rapidement et sans parti pris. De leur côté, les candidats utilisent TestGorilla pour découvrir et mettre en valeur leurs compétences et leur potentiel, garantissant ainsi que tous les talents ont une chance de décrocher le poste de leurs rêves.

Notre équipe, répartie dans le monde entier, fournit à plus de 10 000 clients et à des millions de candidats des tests de compétences et des solutions de recherche de talents. TestGorilla est classé numéro 1 sur G2 pour les logiciels d'évaluation des talents, et a été reconnu mondialement pour sa croissance et son impact. Nous avons été nommés deux fois dans le B2B SaaS Rising 100 de Sifted, et nous sommes régulièrement en tête de la liste des logiciels à la croissance la plus rapide de G2.